Le Matching

(ou attribution de donneuse)
Bien qu’il ne s’agisse pas de la même chose, le don d’ovules s’insère dans la législation sur le don d’organes et, dans ce domaine, l’Espagne est en tête du classement européen depuis plus de 25 ans.

Par ailleurs, aussi bien Barcelone que Madrid sont des villes très cosmopolites, dont les habitants viennent du monde entier. Une caractéristique qui nous facilite la tâche au moment d’attribuer une donneuse idéale à chaque patiente.

Notre équipe utilise un système sophistiqué où toutes les histoires cliniques de chaque donneuse contiennent photographies, renseignements anthropométriques et groupe sanguin. De cette manière, nous pouvons réaliser une attribution personnalisée et détaillée entre donneuses et receveuses qui se base fondamentalement sur les caractéristiques physiques. Nous accordons une priorité toute particulière à cette ressemblance physique entre la donneuse et la receveuse et son éventuel partenaire. Chaque fois que cela est possible, bien qu’il n’y ait pas d’indication médicale, nous attribuons des donneuses avec un groupe sanguin concordant. La « concordance du groupe sanguin » ne veut pas dire « égalité de groupe sanguin”. Sont considérés comme groupes sanguins concordants tous ceux qui peuvent être possibles d’un point de vue biologique après la combinaison de deux groupes sanguins différents.

Ni la donneuse ni la receveuse ne connaîtront leur identité. En Espagne, d’après la loi, le don est anonyme.

La loi

Le don d’ovocytes est régi par les dispositions de la loi 14/2006 du 26 mai 2006 relative aux techniques de reproduction assistée (Ley sobre técnicas de Reproducción Humana Asistida), par celles du décret royal 412/1996 du 1er mars 1996 et du décret-loi royal 9/2014 du 4 juillet 2014, en vertu desquelles, en Espagne, le don de gamètes est volontaire, anonyme et altruiste. Ces textes prévoient également une compensation financière pour couvrir les frais et éventuels désagréments liés à cet acte.

Caractéristiques

Il s’agit de femmes âgées entre 18 et 34 ans, en bonne santé psychophysique et en pleine capacité d’action. Chez Eugin, 70% d’entre elles sont célibataires et 52% ont des études secondaires et supérieures.

1. Première entretien

Lors d’un entretien personnel préliminaire au début du processus, nous vérifions les antécédents médicaux, familiaux et personnels de la donneuse, ainsi que son poids, taille et tension artérielle soient compris dans la normalité.

2. Visite médicale

Après le premier entretien, le docteur poursuit en réalisant un bilan de santé exhaustif consistant à vérifier le bon état de santé de la donneuse, en plus de réaliser une révision gynécologique minutieuse et exclure la présence de maladies sexuellement transmissibles. Pour cela, nous réalisons les examens médicaux suivants:

  • Analyse générale, bilan hépatique, rénal et de prothrombine.
  • Étude sérologique de dépistage de maladies de transmission sexuelle. Les sérologies s’adaptent aux caractéristiques des donneuses.
  • Frottis triple prélèvement et cultures uro-génitales de dépistage de maladies sexuellement transmissibles.
  • Échographie gynécologique et exploration mammaires.
  • Étude d’hémoglobines anormales qui détecte certaines possibles porteuses d’anémies héréditaires.

3. Étude génétique

Nous réalisons un caryotype ainsi qu’une analyse moléculaire pour écarter les mutations comme celles liées à la fibrose kystique.

4. Étude psychologique

Il s’agit d’un entretien personnel et exhaustif, mené par notre équipe de spécialistes, afin d’écarter l’existence de troubles psychiatriques, psychologiques ou habitudes inadéquates.

5. Traitement

Parmi toutes les femmes qui demandent à être donneuses, seulement 34% d’entre elles rempliront les conditions nécessaires pour pouvoir, finalement, réaliser le traitement.

La donneuse est sous monitorage en tout moment, et reçoit un traitement totalement personnalisé, dont le principal objectif est le bien-être de la donneuse. Ceci lui permet de mener une vie totalement normale.

6. Don

Le don en soi se fait à la clinique, avec toutes les garanties de sécurité et bien-être pour la donneuse. À partir de ce moment, les ovules passent au laboratoire où ils sont préparés pour leur utilisation

Dernière Mise À Jour: juin 2018