La FIV avec vos propres ovules et sperme de votre partenaire est une technique de laboratoire consistant à féconder les ovules, préalablement extraits, avec les spermatozoïdes de votre.


Quand cela est-il recommandé?

Fécondation in vitro (FIV) avec vos ovules et le sperme de votre partenaire

PDF brochure (183 Kb)

La Fécondation in Vitro avec vos propres ovules et sperme du partenaire est une technique de laboratoire consistant à féconder les ovules, préalablement extraits, avec les spermatozoïdes de votre partenaire. Une fois fécondé, l’ovule se transforme en pré-embryon et gagne l’utérus pour y poursuivre son développement.

Généralement, lors d’un cycle menstruel normal, il ne se développe qu’un ovule par mois. Comme il est souhaitable, pour la fécondation in vitro, de disposer de plus d’un ovule, les ovaires doivent être soumis à une stimulation hormonale pour amener à maturité plusieurs ovules au même moment. Ce type de fécondation in vitro est idéal lorsque les spermatozoïdes sont en quantité insuffisante ou si l’on souhaite pratiquer une insémination artificielle, ou encore lorsque les trompes de Fallope sont obstruées ou endommagées, puisqu’il n’existe pas d’autre moyen de tomber enceinte. Cette technique est également recommandée après plusieurs tentatives infructueuses d’insémination artificielle.

Phases

1. Contrôle et stimulation des ovaires

On stimule les ovaires en administrant des hormones (folliculostimuline FSH et, dans certains, lutéostimuline LH), et on contrôle le déroulement du cycle avec des Ècographies jusqu’à ce que le nombre et la taille des follicules soient appropriés. C’est à ce moment-là, grâce à l’administration d’une autre hormone qui imite la LH (ou lutéostimuline), celle qui induit naturellement l’ovulation, que l’on provoque la libération de l’ovule.

2. Extraction des ovules et fécondation in vitro

L’extraction des ovules se fait par ponction et aspiration des follicules. C’est un procédé qui requiert une anesthésie par sédation. Une fois extraits, les ovules sont conservés quelques heures dans un milieu de culture, tandis qu’on prépare le sperme en isolant les spermatozoïdes mobiles.

Si la technique choisie est l’ICSI (micro-injection d’un spermatozoïde dans chaque ovule mûr), les ovules sont « dénudés », c’est-à-dire qu’on enlève la couronne de cellules qui les entoure, puis on injecte un spermatozoïde dans chacun d’eux.
Dans notre centre, et sauf contre-indication, nous pratiquons l’ICSI dans 99% des cas. Avec les FIV classiques, les spermatozoïdes (50 à 100 000) sont plongés dans le milieu de culture où se trouvent les ovules. Le lendemain, on vérifie combien d’entre eux ont été fécondés.

Évidemment, plus il y a d’ovules et meilleure est la qualité du sperme, plus grandes sont les chances d’obtenir des embryons. Cette technique présente toutefois un inconvénient: les taux de fertilisation en sont plus faibles, car le spermatozoïde n’est pas introduit directement dans l’ovule.

3. Transfert

Le lendemain de la ponction et de l’ICSI ou fertilisation des ovules, on saura combien d’entre eux ont été fécondés. 2 ou 3 jours après, ces ovules fertilisés deviendront des préembryons prêts à être transférés dans l’utérus.

Le jour du transfert, entre le deuxième et le cinquième jour après la fécondation, selon le cas, les préembryons qui présenteront les meilleures caractéristiques de développement seront sélectionnés. Selon la loi, on peut transférer jusqu’à 3 préembryons, mais le nombre moyen le plus habituel oscille entre 1 et 2, selon le jour du transfert et les caractéristiques médicales et personnelles de chaque patiente.

Les préembryons seront introduits dans un fin cathéter et déposés par le gynécologue dans l’utérus, concrètement dans l’endomètre. L’anesthésie n’est pas nécessaire. Parmi les préembryons transférés, en général, seul un d’entre eux s’implante, mais il faut tenir compte du fait que parfois plus d’un peuvent s’implanter, ce qui donnerait lieu à une grossesse multiple. C’est la raison pour laquelle il faut adapter le nombre d’embryons transférés au cas de chaque patiente.

4. Cryopréservation

Les pré-embryons qui n’ont pas été transférés sont congelés dans de l’azote liquide (cette cryopréservation est connue sous le nom de vitrification), après quoi, dûment étiquetés, on les stocke dans la banque d’embryons. Ils pourront être utilisés lors de cycles ultérieurs si la première tentative n’est pas fructueuse. Évidemment, le traitement de préparation de l’utérus pour un transfert d’embryons congelés est beaucoup plus simple puisque la stimulation et l’extraction d’ovules ne sont pas nécessaires.

Taux de réussite

Comme pour n’importe quelle autre décision importante, il convient de vous assurer que l’information que vous recevez ait été vérifiée.

À la Clinique EUGIN, nos résultats font l’objet d’audits systématiques de la part d’un organisme indépendant : ils reflètent fidèlement les grossesses de centaines de patientes ayant suivi leur traitement dans notre centre.

Il s’agit de résultats positifs de l’hormone Beta hCG, mesurée à partir du 14e jour après le transfert : premier signe d’une gestation.

C’est le premier indicateur du résultat du traitement : à partir de ce moment-là, la nature suit son cours, comme pour toute grossesse, quelle que soit son origine.

Fécondation in vitro avec les ovules d’une donneuse

Coût du traitement

Le coût total de votre traitement, fixé d’avance, sans surprises, est de 4.645 EUR

Votre premier rendez-vous sera gratuit si vous le demandez avant le 31 octobre.

Ce montant inclut tous les actes médicaux nécessaires pour réaliser le traitement, de la première visite jusqu’à la fin du traitement.Les traitements médicaux en Espagne sont exonérés de TVA. Ce montant N’inclut pas:

  • Les tests médicaux préalables nécessaires: ceux-ci sont différents pour chaque personne en fonction de son dossier médical.
  • La médication, pendant votre première visite, votre médecin vous indiquera les doses dont vous avez besoin selon votre cas.
  • La culture au stade de blastocyste, car ce n’est que quelques heures après la fécondation que l’on pourra savoir si les embryons ont le potentiel pour se développer jusqu’à ce stade.

Durée du traitement

Tous les traitements sont réalisés à la clinique Eugin. Vous pouvez commencer immédiatement et, dès le moment où vous le commencez jusqu’à ce que vous le terminiez, en général, il faut un mois.

Étant conscients que les déplacements supposent un coût supplémentaire important, chez EUGIN nous faisons tout notre possible pour les réduire au minimum indispensable. C’est la raison pour laquelle, nous vous proposons deux voyages de courte durée à la Clinique Eugin. Les voyages peuvent être programmés tous les jours de la semaine (y compris le week-end) afin que ce soit plus facile pour vous de les intégrer à votre agenda.

Tout le suivi se fait de manière aisée, sûre et en respectant toute la privacité au travers de votre zone privée, tout spécialement conçue à cet effet sur notre site web.

L’étape suivante, et à nouveau sans engagement, consiste à fixer votre visite de diagnostic. C’est à ce moment-là que vous déciderez avec votre médecin du traitement qui vous convient le mieux.

Pré-diagnóstic en ligne

Commencer mon traitement

Besoin de plus d’informations

Dernière Mise À Jour: octobre 2017