Pourquoi parle-t-on de plus en plus de la fertilité et de son rapport avec l’âge?

Une femme est fertile tant qu’elle a des cycles menstruels, mais sa capacité d’obtenir une grossesse diminue avec l’âge. La fertilité des hommes diminue aussi progressivement, mais plus tard que chez les femmes et d’une façon moins accentuée.

Pour différentes raisons, les femmes décident d’avoir des enfants de plus en plus tard. Donc plus le temps passe, et plus les femmes ont des difficultés pour tomber enceintes. Il y a quelques années, les technologies de procréation assistée étaient relativement rares, actuellement elles sont devenues une pratique standard dû au fait que les femmes tardent à avoir des enfants.

Quelle est la différence entre stérilité et infertilité?

La stérilité est définie comme l’incapacité à tomber enceinte. Elle peut être d’origine féminine ou masculine. On considère un couple stérile lorsqu’au bout d’un an de rapports sexuels non protégés, il n’y a pas eu de grossesse. Le concept de stérilité doit être distingué de celui d’infertilité. On appelle stérilité primaire celle où il n’y a jamais eu de grossesse et la stérilité secondaire se définit lorsque la femme a déjà obtenu des grossesses préalables mais il lui est impossible de tomber de nouveau enceinte.

L’infertilité est l’incapacité d’une femme à mener une grossesse jusqu’à terme. En résumé, la stérilité veut dire que l’on n’arrive pas à tomber enceinte, et l’infertilité que l’on arrive à tomber enceinte mais que la grossesse s’interrompt et n’aboutit pas. Il convient de signaler que dans les pays anglo-saxons, le terme “infertility” s’applique aux deux concepts, ce qui peut créer une certaine confusion surtout si on lit des textes traduits en français.

De 10 à 15 % de la population occidentale est stérile ou infertile.

L’âge a-t-il une influence sur la possibilité de tomber enceinte?

Selon la SEF (Société Espagnole de Fertilité), 25 % des couples obtiennent une grossesse au cours du premier mois où ils ont des rapports sexuels réguliers, non protégés ; 85 % au bout d’un an et 90 % au bout de 2 ans.

C’est pour cette raison qu’il est recommandé de faire faire une étude basique de stérilité au bout d’un an sans obtention de grossesse. Étant donné que le passage du temps a une influence négative sur la fertilité de la femme, si celle-ci a plus de 35 ans, le couple devrait consulter au bout de 6 mois.

Dans notre société actuelle, l’âge de la femme pour former un couple stable augmente et a donc des conséquences sur sa fertilité future. Actuellement en Espagne, pour un premier accouchement, l’âge moyen de la femme est de 31ans. La stérilité à 30 ans est 6 fois plus élevée qu’à 20 ans et elle est doublée à nouveau à 40 ans.

La fécondité de l’homme diminue progressivement à partir de 50 ans, bien qu’on observe des altérations dans les paramètres du spermogramme à partir de 25 ans et qu’elle est moins transcendante que chez la femme.