Quels signes peuvent indiquer une infertilité?

Identifier les différentes situations qui conduisent à une perte de fertilité peut aider à aborder le moment de la conception avec plus de garanties

Est-ce que j’ai un problème de fertilité? La question se pose à toutes lorsqu’on essaye d’être enceinte et que, mois après mois, le test est négatif. Après une année sans y parvenir, la plupart des couples décident de consulter un spécialiste. Il existe des signes facilement identifiables qui indiquent une situation pouvant amener à une faible fertilité, pour laquelle il y a une solution dans certains cas. Voici quelques-uns de ces signes.

Le type de menstruation peut avoir une influence
L’apparition de menstruations douloureuses peut être un signe d’endométriose. L’endométriose est une pathologie qui touche la réserve ovarienne et qui, dans les cas graves, modifie l’anatomie pelvienne, rendant donc difficile la grossesse.

Avoir des menstruations douloureuses et abondantes peut être un indice de l’existence de tumeurs bénignes de la paroi de l’utérus : ce sont les dénommés myomes utérins. S’ils se trouvent dans la cavité endométriale (myomes sous-muqueux), ils peuvent rendre difficile la conception.

La présence de cycles menstruels irréguliers, en particulier s’ils sont très longs —ceux considérés comme réguliers durent de 25 à 35 jours, avec une moyenne de 28 jours— peuvent être un signe du syndrome d’ovaires polykystiques. Ce trouble correspond à une altération hormonale qui empêche l’ovulation et par conséquent la grossesse. Cette situation peut également apparaître en cas d’acné et d’hirsutisme (croissance excessive de poils dans certaines parties du corps).

L’aménorrhée ou absence de règle empêche également la grossesse. C’est souvent dû à la ménopause, mais elle dérive parfois d’altérations hormonales qui peuvent être corrigées avec un traitement médical adéquat. C’est le cas des femmes de faible poids ou celui des situations de dysfonctions thyroïdiennes.

L’âge, facteur clef

Même si l’âge de la femme n’est pas en lui seul un signe d’infertilité, il ne faut pas oublier que la fertilité diminue considérablement avec les années qui passent. La réserve ovarienne —la quantité d’ovules dont les femmes disposent dès la naissance— diminue avec le temps. C’est en effet à partir de 35 ans que les possibilités d’être enceinte commencent à diminuer plus sérieusement. Par conséquent, il nous faut être très attentif à ces signes s’ils apparaissent à partir de cet âge.

D’autre part, s’il y a déjà eu un épisode de maladie pelvienne inflammatoire ou de salpingite (infection et inflammation des trompes de Fallope) il peut y avoir des adhérences et des obstructions tubaires. Si les deux trompes sont obstruées, une fécondation de manière naturelle ne sera pas possible et il faudra avoir recours à la fécondation in vitro.

Signes de faible fertilité chez les hommes

Chez les hommes, il est plus difficile d’apprécier les signes indirects d’un éventuel problème de faible fertilité. Cependant, il faut signaler que la présence visible de veines dilatées autour de la bourse testiculaire —connue sous le nom de varicocèle— peut altérer la production correcte de spermatozoïdes. D’autre part, avoir des antécédents de chryptorquidie —testicule non descendu à la naissance et corrigé tardivement— peut également être en rapport avec une moins bonne qualité du sperme et donc, une plus grande difficulté d’engendrer.

Dans tous les cas, si vous avez ou si vous croyez avoir l’un de ces signes, nous vous recommandons de consulter votre médecin ou votre gynécologue qui pourra évaluer si vous avez besoin de l’aide d’une équipe spécialisée comme celle que vous propose la Clinique Eugin.

2019-06-19T11:08:44+00:0016 août 2013|A propos de la reproduction assistée|
Prendre rendez-vous

Résolvez tous vos doutes con nuestros especialistas en reproducción asistida

POSEZ LA QUESTION À L’EXPERT

Lors de votre première visite et jusqu’au 31 juillet

ÉVALUATION DE FERTILITÉ 360º GRATUITE