Quels examens pratique-t-on lors d’une étude de stérilité?

Souvenez-vous qu’à la Clinique EUGIN, vous pouvez effectuer tous les examens médicaux nécessaires à votre traitement lors de la première visite, dans la journée et pour un prix modique. Ainsi, vous n’avez pas à attendre pour commencer le traitement, vous évitez les embarras et vous économisez du temps et de l’argent.

Quels sont les examens classiques et communs?

Le diagnostic consiste à rechercher les causes responsables de la stérilité des deux membres du couple, puisque l’analyse d’un seul des deux peut être insuffisante pour émettre un avis. Ces analyses font partie d’un protocole qui, une fois conclu, permet au spécialiste d’orienter le diagnostic et les possibilités de grossesse par rapport au traitement proposé.

La première chose à faire lors du premier rendez-vous est de constituer un dossier clinique détaillé, reprenant les antécédents personnels et familiaux ainsi que les facteurs environnementaux, de travail ou des habitudes toxiques qui peuvent avoir une influence sur la fertilité.

Une analyse de sang basique des deux membres du couple est également pratiquée (groupe sanguin et facteur Rh, NFS et coagulation, sérologies pour écarter des maladies infectieuses…).

Quels sont les examens de la femme?

Bilan hormonal basal: une analyse de sang est pratiquée pour la fonction ovarienne et de l’hypophyse. Elle doit être faite en début de cycle, idéalement le 3e jour du cycle menstruel.

FSH, Œstradiol, LH, Progestérone: Ces hormones sont produites par l’hypophyse (FSH, LH) ou par l’ovaire (œstradiol et progestérone). Les informations sont différentes selon le jour du cycle où elles sont étudiées, mais pour l’étude basique, il faut que la FSH, LH et l’œstradiol soient prélevées entre le 3e et le 5e jour du cycle.

Échographie intra-vaginale: Examen qui fournit des informations précieuses sur la morphologie de l’utérus et des ovaires grâce à l’émission d’ultrasons et qui permet de connaître la réponse de l’ovaire et de l’endomètre pendant le cycle ovarien.

Hystérosalpingographie: C’est un examen radiologique où l’on utilise un contraste (liquide) qui est injecté par le col de l’utérus et qui nous permet d’étudier la cavité utérine et la perméabilité des trompes. Une obstruction des deux trompes empêcherait le processus de fécondation naturelle. Il est pratiqué après les règles, mais avant l’ovulation. C’est un examen très important, surtout avant de réaliser des inséminations artificielles.

Hystéroscopie: L’hystéroscopie est un examen endoscopique. On introduit un tube optique par le col de l’utérus pour examiner la cavité utérine (hystéroscope = mini caméra), qui permet d’avoir une vision directe et précise autant du canal cervical que de l’intérieur de l’utérus. L’hystéroscopie est pratiquée afin de diagnostiquer d’éventuelles altérations dans l’utérus et dans certains cas, l’examen permet de savoir pourquoi les embryons ne s’implantent pas ou de connaître la cause de fausses-couches à répétition.

Biopsie de l’endomètre: Elle se fait par aspiration (prélèvement) de la muqueuse de l’endomètre par le biais d’une canule introduite dans l’utérus par le canal cervical. Elle est envoyée au laboratoire et elle est étudiée pour rechercher certaines infections ou anomalies concernant l’endomètre.

Caryotype: Permet de déceler des anomalies chromosomiques qui expliquent la stérilité ou l’infertilité. Il est étudié à partir d’une analyse de sang.

Quels sont les examens de l’homme?

Spermogramme (analyse du sperme): C’est le premier examen recommandé pour sa simplicité. Le spermogramme étudie la production de spermatozoïdes dans les tubes séminifères du testicule. Lors du spermogramme, les paramètres de quantité (concentration), de qualité (mobilité) et de morphologie sont étudiés.

Test de capacitation (ou REM): C’est une étude complémentaire du spermogramme, qui consiste à “laver” le sperme de tous les fluides et substances qu’il contient et de laisser seulement les spermatozoïdes, qui sont placés dans un milieu riche en substances nutritives. Le recompte des spermatozoïdes mobiles obtenus (REM) lors de cet examen nous permet de savoir combien d’entre eux seront utiles pour des techniques de Procréation Assistée.

Examens bactériologiques et biochimiques: Examen plus approfondi (culture de sperme ou analyse de sang) pour détecter des infections qui altèrent la qualité du sperme.

Biopsie testiculaire ou ponction de l’épididyme: Permet de récupérer des spermatozoïdes se trouvant dans les testicules. Cette technique est recommandée lorsqu’on ne peut obtenir de sperme par éjaculation.

Hormonal: Détecter toute anomalie des taux hormonaux par une analyse de sang (FSH, LH, testostérone).

Caryotype: Permet de détecter des anomalies chromosomiques ou des lésions du chromosome expliquant la stérilité ou l’infertilité.