Quelles sont les recommandations utiles au sujet des traitements?

Y a-t-il des effets secondaires pendant la stimulation pour une insémination ou une FIV?

Les stimulations provoquent des effets secondaires à cause de l’utilisation des hormones. Certaines patientes ne ressentent rien et d’autres présentent des symptômes tels que la sensation de ballonnements de l’abdomen, de tension dans les seins, fatigue, rétention de liquides dans les jambes, légers maux de tête… Si cela vous arrive, vous devez avertir l’équipe médicale qui vous indiquera ce que vous devez faire.

Puis-je-faire-du-sport-pendant-la-stimulation?

Au début de la stimulation, vous pouvez continuer à faire du sport sans aucun problème.

Après le premier contrôle folliculaire, nous recommandons de ne pas continuer les activités physiques intenses parce que les ovaires sont en train de grossir grâce à la stimulation et l’augmentation de leur taille peut vous gêner. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux réduire ou arrêter les activités pour que vous n’ayez pas de gênes ni de douleurs trop fortes. Nous désirons que vous soyez dans les meilleures conditions au cours de votre stimulation et lors de votre séjour à la clinique.

Faut-il prendre le traitement à heures fixes?

Selon le traitement, nous vous indiquerons la façon de vous administrer les médicaments et s’il y a des horaires à respecter.

Par exemple, en cas d’insémination ou de FIV, le médecin vous indiquera la frange horaire de certains médicaments selon votre développement folliculaire.

Pour la préparation à la réception d’ovocytes frais ou cryopréservés, vous pourrez choisir les heures qui vous conviennent selon votre rythme de vie, et vous devrez respecter cet horaire. Par exemple, toutes les 12 heures, ce n’est pas le matin au petit-déjeuner et le soir au dîner, ce sont 12 heures réelles (exemple : 8h-20h). S’il s’agit de toutes les 8 heures, ce n’est pas le matin, l’après-midi et le soir, mais 8h- 16h- 00h par exemple.

Respecter vos horaires de prise des médicaments est très important parce que nous voulons que votre corps soit sous dosage hormonale constant et régulier. De plus, respecter les horaires évite les oublis!!

Y a-t-il une différence entre les patchs et les comprimés d’œstrogènes pour la réception d’ovocytes?

Les patchs ont le même effet que les comprimés puisque la même dose d’œstrogènes est prescrite.

Au lieu de les prendre par voie orale et de provoquer des effets secondaires aux patientes ayant des problèmes gastriques ou d’autres pathologies, les patchs permettent une diffusion transdermique lente et constante dans le corps, c’est par conséquent un traitement moins agressif.

Selon votre âge et vos antécédents médicaux, le médecin décidera du type de traitement à vous prescrire.

Comment poser les patchs d’œstrogènes?

Vous pouvez mettre les patchs sur les zones du corps où il y a de la graisse : sur les fesses, sur la partie extérieure des cuisses ou des bras, l’un à côté de l’autre ou non. Nous vous recommandons de changer de zone à chaque fois pour éviter les rougeurs et la saturation de la peau.

Vous ne devez jamais coller les patchs :

  • Sur les seins
  • Sur la peau humide ou grasse après application d’une crème ou d’une huile.
  • Sur une blessure de la peau, un grain de beauté…
  • Sur une zone sujette au frottement des vêtements : ceinture du pantalon ou soutien-gorge.
  • À l’emplacement du patch précédent : alterner sur 2 ou 3 zones différentes de la peau.

Si le patch se décolle accidentellement, essayez de le replacer à un autre endroit ou utilisez un nouveau patch que vous devrez retirer à la date prévue de l’ancien patch qui s’est décollé afin de respecter votre planning. Lavez-vous les mains avant d’utiliser ce médicament.

Pourquoi la dose de progestérone (ovules vaginaux) est-elle supérieure à la dose recommandée sur la notice de la boîte de médicament?

Ne vous inquiétez pas, c’est normal que vous preniez une dose plus élevée que celle recommandée par le fabricant, parce qu’en général, ce médicament est utilisé dans un traitement de substitution, comme pour les femmes ménopausées. Dans le domaine de la procréation assistée, nous vous donnons une dose plus élevée, parce que les besoins pour la grossesse sont plus élevés. La progestérone est une aide pour le début de la grossesse.

La dose que nous prescrivons est de 200 mg à 800 mg par jour selon le protocole. Si vous perdez une capsule entière, mettez-en une autre. Les pharmacies vendent un applicateur pour vous aider à les introduire. N’oubliez pas de vous laver les mains avant et après chaque application, pour éviter les germes et les infections vaginales.

Quelles vitamines peut-on prendre?

Pour la femme, nous recommandons l’acide folique ou la vitamine B9. Cela permet d’empêcher des problèmes du tube neural, comme le spina bifida chez le fœtus. La dose recommandée est de 0,4 mg par jour. Chez les patientes diabétiques, avec des antécédents familiaux de spina bifida ou avec un déficit concret ou d’autres cas concrets, nous recommandons des préparations avec des doses de 5 mg par jour. Cette vitamine est soluble dans l’eau, il n’y a pas de risque d’overdose, puisqu’elle est éliminée par l’urine.

En ce qui concerne l’homme, il existe également des compléments vitaminés qui permettent d’améliorer la qualité du sperme à base de L-carnitine, zinc, acide folique et vitamines C, B12, E. Il n’y a pas d’études scientifiques montrant que ces compléments pour les hommes augmentent leur fertilité.

Que puis-je prendre si je suis stressée en étant sous traitement hormonal?

Nous comprenons que la préparation hormonale puisse vous altérer émotionnellement et vous stresser en attendant de venir à la clinique pour réaliser la technique. Nous recommandons de mener une vie saine et de pratiquer un sport tranquille pour canaliser votre énergie : yoga, marche, vélo, natation… Si vous êtes très stressée, nous vous conseillons de consulter votre médecin de famille pour qu’il vous prescrive un traitement peu agressif et naturel si possible, comme la valériane ou les fleurs de Bach (principe actif : populus tremula). Il existe de nombreux traitements naturels et alternatifs avec de bons résultats. Nous vous rappelons qu’après la réalisation de la technique (transfert ou insémination), certaines plantes et remèdes naturels ne sont pas compatibles avec la grossesse. Vous devrez par conséquent consulter votre médecin ou votre pharmacien.

Est-il nécessaire de faire une échographie de l’endomètre avant le transfert d’embryons?

Le contrôle de l’endomètre par échographie n’est pas obligatoire si le médecin ne vous l’a pas recommandé. La plupart des femmes ont un développement de l’endomètre tout à fait normal lors du traitement hormonal mais aussi naturellement.

Le médecin demande cet examen s’il y a une réponse inadéquate de l’endomètre lors de traitements antérieurs, après des chirurgies répétées de l’utérus ou une radiothérapie pelvienne ou s’il y a des antécédents d’endomètre fin.

Certaines patientes décident de faire une échographie par elle-même, pour être rassurées. Si vous souhaitez en passer une, nous vous conseillons de la passer au bout de 12 à 14 jours de traitement d’œstrogènes.