Pourquoi y a-t-il des problèmes de stérilité?

La stérilité constitue la grande crainte des couples qui souhaitent avoir des enfants, et on estime qu’elle concerne environ de 10 à 15% des couples en âge fertile.

Contrairement à ce que l’on pense d’habitude, le fait d’être enceinte n’est pas aussi facile que cela et il ne suffit pas d’avoir des rapports sexuels lorsque le jour de l’ovulation approche. Ce qui se passe, en réalité, c’est que l’espèce humaine possède un faible pouvoir de reproduction, et la possibilité d’être enceinte n’est que de 18 à 35% par mois pour un couple de moins de 35 ans n’ayant aucun facteur de stérilité. Par ailleurs, à partir de 35 ans, la fertilité d’une femme se réduit de manière notable, et sa probabilité d’être enceinte au bout d’un mois est de 10 % environ, et celle-ci diminue progressivement pour atteindre 5% approximativement vers l’âge de 40 ans.

Lorsqu’un couple souhaite avoir un bébé et que ses efforts ne portent pas leurs fruits, les doutes apparaissent et des mots tels qu’infertilité ou stérilité sont de plus en plus présents. Avant de commencer à paniquer, on conseille de réaliser une étude de stérilité après 1 an de rapports sexuels fréquents sans protection sans parvenir à être enceinte car, même dans des conditions normales, il ne serait pas aussi facile d’être enceinte en ce laps de temps.

Mais, examinons le monde de la stérilité de manière plus approfondie.

Avant tout, il est important de définir clairement la notion de stérilité et de la différencier de celle d’infertilité, car elles font souvent l’objet de confusion. Ces mots sont synonymes mais, du point de vue médical, il est important de différencier les concepts, même si ces deux termes indiquent qu’il y a des difficultés pour concevoir.

La stérilité est définie comme étant l’incapacité de concevoir après avoir eu des rapports sexuels habituels sans avoir eu recours à des moyens contraceptifs. Par conséquent, l’ovule n’arrive pas à être fécondé et aucune gestation ne s’initie.

Par contre, l’infertilité consiste en l’impossibilité de mener à terme la gestation de manière satisfaisante, c’est-à-dire, de faire naître un bébé en bonne santé. Dans ce cas, il est possible que l’ovule soit fécondé et que l’on parvienne à être enceinte, mais que la gestation ne se déroule pas de manière optimale et que le fœtus n’arrive pas à naître (fausse couche) ou qu’il naisse inerte. Par conséquent, la stérilité est un des motifs pour lesquels il peut y avoir une infertilité.

On considère qu’il y a un problème de stérilité ou d’infertilité lorsque l’on n’a pas pu avoir d’enfant vivant, après avoir eu des rapports sexuels pendant un an sans utiliser de moyen contraceptif afin de procréer.

Quant à la stérilité, il faut distinguer la stérilité primaire et la stérilité secondaire. La première fait référence aux cas où le couple n’est jamais parvenu à la grossesse, et la seconde fait référence aux couples qui ont déjà des enfants ou qui ont des antécédents d’une ou de plusieurs grossesses, même si celles-ci n’ont pas abouti correctement.

Plusieurs facteurs entraînent l’infertilité ou la stérilité d’une femme. La plupart sont irréversibles mais ceux, dus à des altérations de l’anatomie, peuvent être parfois résolus grâce à une intervention chirurgicale. On reconnaît de plus en plus que la qualité de l’ovule est déterminante et qu’elle est en relation étroite avec l’âge de la femme. Les femmes d’un certain âge ont des ovules dont la capacité est réduite pour la fertilisation:

Facteur ovarien: Il regroupe tous les cas où il n’y a pas ovulation. Ils sont généralement dus à des problèmes hormonaux soit par défaut soit par excès de l’un des régulateurs de la fonction endocrine: syndrome d’ovaire polykystique (SOPK), anovulation, insuffisance ovarienne, ménopause précoce.

Facteur utérin: Dans ce cas, cela provoque beaucoup plus souvent l’infertilité et non la stérilité. Ce sont principalement des altérations de l’anatomie interne de l’utérus, qui peuvent être congénitales ou acquises: malformations utérines (duplication partielle ou complète de l’utérus, septums); causes acquises (polype; myome ; synéchie ; endométrite). Elles peuvent entraîner des fausses-couches à répétition.

Facteur tubaire: Il regroupe toutes les anomalies des trompes de Fallope qui gênent la rencontre de l’ovule et du spermatozoïde : absence, imperméabilité ou obstruction des trompes ; salpingite.

Facteur cervical: Dans ce cas, la cause provient d’altérations anatomiques et/ou fonctionnelles du col de l’utérus qui interfèrent lors de la migration des spermatozoïdes vers l’utérus et les trompes de Fallope, dans leur tentative de s’approcher de l’ovule : imperméabilité du col de l’utérus (polypes, kystes), chirurgie préalable (conisation).

Facteur génétique: Anomalies chromosomiques qui causent des fausses-couches spontanées.

Parmi les facteurs en rapport avec la stérilité masculine, il y a :

Facteur génétique: La plupart sont associés à des anomalies du sperme, directement ou indirectement : fibrose kystique, anomalies du caryotype comme le syndrome de Klinefelter, translocations…

Dans la plupart des cas d’infertilité masculine et de faible qualité du sperme, il n’y a pas de causes vraiment claires qui puissent être identifiées avec les méthodes de diagnostic actuelles. On suppose que les mutations du chromosome Y pouvaient être un facteur important.

Facteur anatomique: Les obstructions des conduits par lesquels passe le sperme peuvent causer une stérilité en bloquant partiellement ou totalement la sortie du sperme. Quelques anomalies de ce type peuvent être d’origine congénitale (existantes à la naissance) ou acquises (infections, cicatrices après interventions chirurgicales du tractus urogénital).

Facteur environnemental: Le style de vie peut réduire la quantité et la qualité du sperme (tabac, alcool, autres drogues).

Autres types de maladies: Il existe des maladies survenant après la naissance qui peuvent avoir une répercussion sur la stérilité masculine : Infection par le virus de la parotidite (oreillons) ; dysfonctions hormonales…

Dans certains cas, l’homme et la femme peuvent être stériles, et les difficultés de ce couple pour concevoir un bébé sont une combinaison de ces conditions. Dans d’autres cas, il est possible que la cause soit immunologique ou génétique ; il se peut que les deux membres du couple soient fertiles mais qu’ils ne parviennent pas à concevoir un bébé ensemble sans aide.

Dans environ 10 % des cas, l’étude basique de la stérilité ne montre pas d’anomalies. Par conséquent, les anomalies sont probablement présentes, mais elles ne peuvent pas être détectées par les méthodes actuelles.

Afin de prévenir la stérilité, il est important d’adopter des mesures telles que : éviter d’avoir des rapports sexuels sans utiliser de protection pour les couples qui ne sont pas stables afin d’éviter les maladies sexuellement transmissibles et, par conséquent, l’infertilité future ; se faire vacciner contre les oreillons ; ou avoir un régime alimentaire, un poids et un mode de vie sains.

Chez Eugin, nous travaillons au quotidien et luttons contre la stérilité pour aider les couples qui vivent ce problème à avoir des enfants. À cet effet, nous disposons à la fois d’un groupe de professionnels et d’experts, et de la technologie la plus avancée de tout le secteur, pour connaître les détails de la stérilité et trouver les meilleures solutions et alternatives pour chacun des cas qui se présente à nous.

Vous avez un doute qui ne peut pas attendre ? Posez la question à nos experts.

Vous avez un doute qui doit être immédiatement aplani ?

Prenez rendez-vous avec notre équipe ou posez la question à nos experts.

Prendre rendez-vous
Poser la question à nos experts

Vous avez un doute qui doit être immédiatement aplani ?

Prenez rendez-vous avec notre équipe ou posez la question à nos experts.

Prendre rendez-vous
Poser la question à nos experts

Des questions connexes:

Eugin reste à vos côtés

VOTRE PREMIÈRE VISITE MÉDICALE DE CHEZ VOUS