Le temps qui passe conditionne la qualité des ovules

Publié: 21 février 2018|Actualisé: 19 janvier 2022|Traitement.|

Tant la quantité que l’état des ovocytes dépendent de l’âge, c’est pourquoi si vous pensez à avoir recours à la vitrification, n’attendez pas trop longtemps

Le temps qui passe conditionne la qualité

Nous savons que de nombreuses femmes se demandent quelle est la qualité de leurs ovules. Il est très important d’avoir à l’esprit que l’âge est le facteur clé qui détermine aussi bien la quantité que la qualité des ovocytes. C’est aussi simple que cela. Il est vrai que les ovocytes peuvent subir des altérations avant l’heure en cas de maladies génétiques, de ménopause précoce ou d’affections du système immunologique ou à cause d’habitudes peu saines. Oui mais, en général, ce qui conditionne l’état des cellules sexuelles féminines c’est le temps qui passe.

Chaque femme vient au monde en ayant un nombre limité d’ovules. C’est ce que l’on appelle la réserve ovarienne. Au moment de la naissance, elle atteint environ un million d’ovocytes et, au fur et à mesure que les années passent, cette quantité diminue. On calcule qu’au moment de la ménarche ou des premières règles (entre 8 et 16 ans) la réserve a déjà baissé jusqu’à 400 000 ovocytes. C’est-à-dire qu’au cours de la période qui précède le début de la période reproductive, 600 000 ovules se sont perdus en cours de route.

Tout au long de la période fertile, chaque femme ovule entre 400 et 450 ovocytes sur le million d’ovocytes de la réserve ovarienne initiale

Mais il n’y a pas de quoi s’affoler. Tout au long de la période fertile, chaque femme ovule entre 400 et 450 ovocytes sur le million d’ovocytes de la réserve ovarienne initiale. À chaque cycle d’ovulation, environ tous les 28 jours, le corps génère un ovule mûr qui est prêt à être fécondé par un spermatozoïde. S’il n’est pas fécondé et que l’embryon n’atteint pas l’utérus pour s’implanter et donner lieu à une grossesse, l’endomètre (la couche de tissu qui recouvre l’intérieur de l’utérus) est expulsé par le vagin durant les règles. Et ainsi de suite chaque mois.

Entre 16 et 35 ans, les femmes vivent leur étape de fertilité maximale; la quantité d’ovules est élevée et leur qualité n’a pas encore été altérée.

Les limites de la fertilité

La détérioration de la qualité des ovules fait qu’il est très difficile d’être enceinte et de mener la grossesse à terme

Que se passe-t-il à partir de 35 ans ? On assiste à un point d’inflexion : la fertilité féminine entre en phase de régression et chaque année le déclin s’accélère. Cela se traduit par une baisse accélérée de la réserve ovarienne, accompagnée d’une diminution irréversible de la qualité des ovules. Avec les années, les cellules du corps, ovules y compris, vieillissent, c’est-à-dire qu’elles se détériorent, ce qui se traduit, par exemple, par la perte de certains éléments du cytoplasme qui garantissent un fonctionnement cellulaire optimal. La détérioration de la qualité des ovules fait qu’il est très difficile d’être enceinte et de mener la grossesse à terme.

Même s’il n’existe aucune technique qui permette d’améliorer la qualité des ovocytes, il est possible d’analyser la quantité d’ovules afin de déterminer quelle est la capacité de reproduction. Un des tests les plus fiables consiste à dénombrer les follicules antraux, à savoir les structures sphériques et remplies de liquide qui, à l’intérieur de l’ovaire, entourent l’ovule jusqu’à ce qu’il mûrisse et soit libéré.

Alors si vous envisagez de faire congeler vos ovules, l’idéal c’est que vous le fassiez avant 35 ans. Ainsi, vous vous assurez que la qualité de vos ovules jeunes restera intacte jusqu’à ce que vous en ayez besoin plus tard.

DEMANDER RDV PAR VIDÉOCONFÉRENCE