Pourquoi je ne tombe pas enceinte?

Publié: 15 septembre 2022|Actualisé: 20 septembre 2022|A propos de la reproduction assistée.|

Pour de nombreux couples, l’impossibilité de réaliser le rêve d’avoir des enfants peut être un véritable problème, ce qui amène de nombreuses femmes à se demander « pourquoi je ne tombe pas enceinte ? ». Si tel est votre cas, nous tenterons dans cet article de vous conseiller en vous fournissant des données et des options possibles.

Les couples partent parfois du principe qu’ils vont attendre un enfant rapidement. Toutefois, plusieurs tentatives peuvent être nécessaires. Il est considéré comme normal qu’un couple en bonne santé cherche à avoir un enfant pendant un an, même chez une femme de moins de 35 ans et en bonne santé. En fait, seulement un peu plus d’un tiers des couples en bonne santé arrivent à concevoir au cours du premier mois d’essai. D’autre part, un couple sur six connaît des problèmes de conception qui englobent un large éventail de causes affectant la fertilité masculine et féminine. Certaines d’entre elles peuvent être résolues par un simple changement de mode de vie, d’autres nécessitent une intervention médicale pour augmenter la fertilité.

Souvent, le plus important est de trouver les raisons qui peuvent affecter la conception. C’est pourquoi nous allons maintenant passer en revue certaines des causes ou des signes les plus courants de l’infertilité masculine et féminine, et la manière de les aborder d’un point de vue professionnel.

Combien de temps faut-il pour tomber enceinte naturellement ?

Lorsqu’un couple commence à essayer d’avoir un bébé, il espère et s’attend à ce que la grossesse survienne le plus rapidement possible. Plus de la moitié des femmes s’attendent à tomber enceinte dans les six premiers mois, et les plus jeunes s’attendent à ce que cela arrive encore plus tôt. Néanmoins, dans une étude réalisée en 2013 auprès de plus de 1 400 femmes qui planifiaient leur grossesse, 44 % ont constaté que cela prenait plus de temps que prévu.

Un facteur fréquent et facilement corrigeable est le choix du bon moment pour les rapports sexuels. À tel point que jusqu’à la moitié des couples peuvent essayer de concevoir au mauvais moment parce qu’ils ne savent pas quels sont les trois jours les plus fertiles.

Symptômes, signes et causes possibles de l’infertilité

Lorsque l’on évoque les causes possibles de l’infertilité ou ses symptômes, il est nécessaire de se rappeler que la probabilité d’une grossesse dépend de l’âge. Les spécialistes soulignent que la période la plus fertile de la vie d’une femme se situe entre 20 et 30 ans, après quoi sa capacité de reproduction commence à décliner progressivement.

Donc, si vous vous demandez pourquoi vous ne tombez pas enceinte alors que vous n’avez aucun problème, la raison peut être une chance moindre de tomber enceinte en raison de l’âge ou une tentative de conception au mauvais moment, car la conception n’est possible que dans les jours précédant et pendant l’ovulation et il est important que les rapports sexuels aient lieu à ce moment-là. En tout état de cause, l’âge ne doit pas vous inquiéter, car de plus en plus de femmes décident de devenir mères à partir de 35 ans, et il existe de nombreux traitements de procréation assistée conçus pour aider à augmenter les chances de tomber enceinte.

Si vous souhaitez en savoir plus sur votre fertilité, nous vous recommandons une consultation de conseil en reproduction à Eugin, où des tests peuvent être effectués pour évaluer votre fertilité personnelle et celle des deux partenaires. En ce qui concerne les autres facteurs ou signes susceptibles de réduire les chances de grossesse ou de fertilité, les causes les plus courantes sont les suivantes.

Alimentation

La consommation d’aliments de mauvaise qualité et hautement transformés contribue à des carences en nutriments, vitamines et micro et macro-éléments, tels que le magnésium, l’iode, le fluor, le zinc et le sélénium. Ces deux derniers jouent un rôle majeur dans le bon fonctionnement du système reproductif, non seulement chez les femmes, mais aussi chez les hommes.

En effet, chez l’homme, l’une des principales causes de l’infertilité masculine est due aux dommages causés aux spermatozoïdes et à leur matériel génétique par le stress oxydatif.  Elle est causée par un niveau trop élevé d’espèces réactives de l’oxygène produites par des leucocytes et des cellules reproductrices masculines anormalement construites. Un excès de peroxyde d’hydrogène provoque des lésions de l’ADN, une fuite des membranes cellulaires et la mort des spermatozoïdes. En d’autres termes, le stress oxydatif altère la motilité des spermatozoïdes, réduit leur nombre, détériore les paramètres morphologiques et diminue leur activité.

Problèmes de poids

La question du poids est étroitement liée à la cause ci-dessus. Une femme en surpoids peut avoir des difficultés à concevoir un enfant en raison de déséquilibres hormonaux. Un homme en surpoids peut également avoir un faible nombre de spermatozoïdes, des difficultés érectiles, des problèmes hormonaux et parfois d’autres problèmes de santé liés à l’obésité qui peuvent rendre la conception difficile.

Dans ces cas-là, il est recommandé de se rapprocher le plus possible de l’indice de masse corporelle idéal, car cela peut augmenter les chances de tomber enceinte. C’est pourquoi l’extrême opposé de la surcharge pondérale peut également être problématique. Chez les femmes, un poids trop faible peut entraîner une incapacité à ovuler correctement, ce qui affecte leur fertilité et leurs chances de grossesse.

En résumé, et comme nous l’avons déjà vu dans notre article consacré au poids idéal pour la FIV, le poids peut être un élément clé de votre fertilité.

Le stress

Le stress est un état qui peut affecter la personne qui en souffre mentalement et physiquement . Dans le cas des femmes, lorsqu’elles sont stressées, le taux de cortisol (l’hormone du stress) est très élevé et peut affecter leur ovulation, l’empêchant ou modifiant leurs cycles. Chez les hommes, le stress peut faire baisser le nombre de spermatozoïdes.

La gestion du stress, surtout lorsqu’il est impossible de s’éloigner de ce qui le provoque, nécessite un exercice régulier, de bonnes habitudes de sommeil, un régime alimentaire et souvent un suivi psychologique. Dans tous les cas, si un stress élevé n’est jamais sain, s’il n’affecte pas vos cycles ou votre vie sexuelle, il ne devrait pas vous empêcher de tomber enceinte.

Problèmes d’ovulation ou tubaires

L’ovulation est la libération de l’ovule dans la trompe de Fallope, où la conception a lieu. Si une femme n’ovule pas, elle ne peut pas tomber enceinte naturellement. L’ovulation peut être affectée par de nombreuses circonstances différentes : syndrome des ovaires polykystiques, faible poids, déséquilibres hormonaux (par exemple, problèmes de thyroïde), faible réserve ovarienne… Les signes de ce phénomène sont des cycles irréguliers avec des saignements irréguliers.

Bien qu’il ne soit pas essentiel de programmer les rapports sexuels autour de l’ovulation, il peut être utile d’avoir des rapports sexuels tous les deux jours pendant la période d’ovulation (rien ne nous renseigne sur la qualité des ovules)

Mais si vous vous demandez pourquoi vous ne tombez pas enceinte alors que votre ovulation est correcte, il y a peut-être une autre raison. Plus précisément, l’obstruction des trompes de Fallope, qui empêche les spermatozoïdes d’atteindre l’ovule. Le sperme doit passer du vagin à la trompe de Fallope en passant par l’utérus pour rencontrer l’ovule, mais si cette entrée est fermée, la rencontre n’a pas lieu. Cette obstruction peut être due à une maladie inflammatoire pelvienne, une endométriose, une intervention chirurgicale antérieure, une infection antérieure à Chlamydia… Dans ce cas, la solution passe par une aide médicale.

Mauvaise qualité du sperme

Si nous avons déjà mentionné certaines habitudes susceptibles de faire baisser le nombre de spermatozoïdes ou d’entraîner une baisse de leur qualité, il existe d’autres pratiques qui peuvent affecter la qualité du sperme et entraîner une asthénozoospermie, des problèmes d’érection ou même d’éjaculation. Les mesures les plus courantes consistent à ne pas fumer, à ne pas prendre de drogues et à limiter la consommation d’alcool, ainsi qu’à éviter de prendre des compléments de testostérone pour développer les muscles. Une chaleur excessive dans la zone testiculaire (par exemple chez les cuisiniers ou les chauffeurs routiers) peut également entraîner une baisse de la production de sperme. L’exercice excessif (par exemple, le cyclisme) peut également être nocif.

Dans certains cas, cependant, il peut s’agir d’une question de naissance ou être dû à un problème testiculaire antérieur. Si c’est le cas, une assistance médicale serait nécessaire, car l’infertilité masculine présente rarement des symptômes et est généralement diagnostiquée par une analyse du sperme, où le professionnel vérifiera la qualité du sperme et des spermatozoïdes. Chez Eugin, la première visite comprend ce test gratuitement, ce qui vous permet d’en avoir le cœur net.

Autres problèmes médicaux

Outre les causes susmentionnées, il existe d’autres problèmes médicaux liés à la difficulté de tomber enceinte. Par exemple, l’anxiété et la dépression (les antidépresseurs peuvent réduire les chances de grossesse), un diabète non diagnostiqué ou une intolérance au gluten. C’est pourquoi, à ce stade, les experts vous recommandent de vous rendre chez un spécialiste de la fertilité qui examinera votre cas personnellement.

Mais si j’ai déjà eu un enfant… pourquoi je ne tombe pas enceinte maintenant ?

L’âge affecte à la fois la qualité et la quantité des ovules. Dans le cas d’une femme, elle naît avec un certain nombre d’ovules qu’elle libère tout au long de sa vie fertile. Cela signifie que plus elle vieillit, moins elle a d’ovules et moins ils sont de qualité. Il en va de même si l’homme a plus de 40 ans en ce qui concerne la qualité du sperme.

Ces deux circonstances pourraient expliquer pourquoi vous ne tombez pas enceinte, même si vous avez déjà un enfant, et exclure l’infertilité. Ainsi, si vous avez plus de 35 ans, que vous avez un enfant et que vous essayez de tomber enceinte depuis plus de six mois ou un an sans succès, il peut s’agir d’une infertilité secondaire. Dans ces cas, une bonne alternative pour devenir mère est de recourir à la fécondation in vitro.

Tests de fertilité féminine pour savoir pourquoi je ne tombe enceinte

Si vos problèmes de grossesse persistent, la meilleure façon de trouver la cause de ces difficultés est de consulter un gynécologue ou un spécialiste de la procréation assistée. Il existe plusieurs tests pour déterminer les causes de l’infertilité féminine, allant de l’échographie transvaginale (pour exclure tout problème dans l’utérus ou les trompes) à l’hystéroscopie (pour regarder à l’intérieur de l’utérus et prélever des échantillons). Voici quelques-uns des tests les plus courants :

  • Échographie transvaginale
  • Hormone anti-müllérienne (AMH)
  • Hystérosalpingographie
  • Hystéroscopie
  • Biopsie de l’endomètre
  • Caryotype

Dans certains cas, 10 % des couples ne parviennent pas à trouver une raison à leur échec de conception, mais cela ne signifie pas qu’il n’existe pas d’autres moyens d’y parvenir, comme nous l’avons vu. Ainsi, si vous essayez depuis plus d’un an (ou six mois si vous avez plus de 35 ans), il existe plusieurs options de traitement de procréation assistée qui peuvent vous aider. Contactez-nous pour une évaluation gratuite lors de votre première visite médicale à Eugin.

 

Bibliographie :

Gnoth C., et al. Hum Reprod. (2003) 18 (9): 1959–1966

Johnson SR, Pion C. Multi-national survey of women’s knowledge and attitudes towards fertility and pregnancy

Robinson J. i Ellis J. Current Medical Research and Opinion. (2007) 23: 301–306

Johnson SR., et al. Home ovulation tests and stress in women trying to conceive: a randomized controlled trial. 26: i236

 

DEMANDER RDV PAR VIDÉOCONFÉRENCE