Une femme en début de grossesse est vaccinée contre la Covid-19 par un médecin

Les vaccins contre la COVID-19 n’affectent pas la fertilité ou le début de grossesse, selon de nouvelles études

Publié: 8 février 2022|Actualisé: 8 février 2022|A propos de la reproduction assistée.|

De nouvelles recherches menées sur les vaccins contre la COVID-19 confirment que ces derniers n’affectent pas la fertilité ou le début de grossesse.

Dans ce domaine, les données sur les grossesses naturelles parmi les participantes à l’essai du vaccin ont été rassurantes dès le départ, car on a constaté que les taux de grossesse se produisaient avec la même fréquence dans le groupe vacciné et dans le groupe témoin. Aujourd’hui, deux nouvelles études corroborent ces résultats.

D’une part, la revue Obstetrics & Gynecology rapporte les résultats de l’étude In Vitro Fertilization and Early Pregnancy Outcomes After Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) Vaccination, dans laquelle des chercheurs de l’Icahn School of Medicine at Mount Sinai (Icahn Mount Sinai) de New York et du Reproductive Medicine Associates of New York (RMA of New York) ont comparé les taux de fertilité, de grossesses et de fausses couches précoces chez des patientes ayant subi une fécondation in vitro (FIV) et ayant reçu deux doses du vaccin Pfizer ou Moderna, avec les mêmes résultats que chez les patientes non vaccinées.

D’autre part, l’étude A prospective cohort study of COVID-19 vaccination, SARS-CoV-2 infection, and fertility, publiée dans l’American Journal of Epidemiology, compare la capacité de concevoir naturellement des couples vaccinés et non vaccinés, et conclut que la vaccination contre la COVID-19 n’affecte la fertilité d’aucun des partenaires, bien que les hommes infectés par le coronavirus puissent connaître une fertilité réduite à court terme.

La vaccination contre la COVID-19 est sûre et recommandée pour les femmes enceintes

La directrice scientifique du Groupe Eugin, Rita Vassena, souligne à ce sujet que « les données disponibles depuis le début des programmes de vaccination de masse ont toujours indiqué que le vaccin n’affecte pas la fertilité. » Elle ajoute toutefois qu’il est important de continuer à étudier la question, car il existe malheureusement encore une certaine réticence à la vaccination chez les femmes qui envisagent une grossesse ou qui sont déjà enceintes.

Selon Vassena, cette réserve s’explique par plusieurs facteurs, tels que l’absence d’inclusion des femmes enceintes dans les essais cliniques des vaccins (un manque qui a été comblé par des données réelles dès que la vaccination s’est généralisée) et la présence de perturbations occasionnelles du cycle menstruel chez de nombreuses femmes après la vaccination. Cependant, ces études récentes viennent s’ajouter aux preuves et renforcent la recommandation de vacciner.

« Il convient de rappeler que, si le vaccin n’affecte pas la fertilité ou l’issue de la grossesse, le fait d’être atteint de la COVID-19 entraîne un risque accru d’hospitalisation chez les femmes enceintes, ainsi qu’une évolution plus grave de la maladie. De plus, de nouvelles données indiquent que la COVID-19 est également associée à des pertes de grossesse déjà en cours », indique Mme Vassena. Cependant, il n’a été constaté aucun effet indésirable du vaccin sur la fonction reproductive des femmes, et il est important de se faire vacciner pour protéger la mère et le bébé.

Les traitements de reproduction assistée offrent plus d’informations sur les vaccins contre la COVID-19

Le Dr Vassena souligne également que les grossesses résultant de techniques de reproduction assistée nous permettent d’analyser des détails reproductifs qui dépassent le cadre des études épidémiologiques, tels que la façon dont l’ovaire réagit aux hormones de reproduction, l’existence d’altérations de la qualité des ovules ou l’existence de pertes gestationnelles très précoces (celles-ci passent inaperçues dans les études de population, car la grossesse est interrompue dans les 2 ou 3 premières semaines, avant même d’être reconnue comme telle).

Ces détails, qui sont discutés dans l’étude publiée dans la revue Obstetrics & Gynecology, confirment et étendent les preuves déjà disponibles : il n’a été trouvé aucune preuve indiquant que le vaccin a des effets négatifs sur la fertilité.


Articles similaires dans la presse:

DEMANDER RDV PAR VIDÉOCONFÉRENCE